Mutuelle Loire-Forez

Votre conseiller 09 69 39 96 96 (Appel non surtaxé)

Les 24 heures de l’Union Nationale Alternative Mutualiste (UNAM)

Actus Vie de la Mutuelle | Publié le 01 novembre 2018

Partager :  

A L’invitation de l’UNAM et de son président Jean-Jacques Verchay, trois administrateurs de la Mutuelle Loire Forez ont répondu présent à la journée du 24 Octobre 2018 à Meythet (Haute Savoie).

Sur le Thème « Ils veulent privatiser la Sécu, que fait-on ? », un atelier de travail composé de 10 tables rondes et d’une centaine de personnes était animé par Bernard TEPER. Autour de ces tables, diverses propositions écrites ont engendré des débats. A partir de ces travaux, Bernard TEPER a proposé aux participants d’écrire individuellement une proposition concrète à mener au niveau de leurs instances d’origine.

Quelques idées et réflexions énoncées au cours de ce travail :
- Faire reconnaître la santé comme bien commun.
- Se réapproprier les fondamentaux du C.N.R (Conseil National de la Résistance), de la Sécurité Sociale.
- Se réapproprier la gouvernance et la gestion de la Sécurité Sociale.
- Développer l’information par l’éducation populaire et la mobilisation auprès des jeunes et des assurés sociaux.
- Elargir les cotisations sociales (revenus du capital, robotisation) et récupérer les taxes non versées.
- Promouvoir une Sécurité Sociale à 100% de remboursement.
- Continuer le travail sur l’égalité homme/femme.
- Créer un pôle public du médicament et des prothèses…

Ces contributions singulières et personnelles ont été recensées par l’U.N.A.M afin de s’en servir comme outil de travail et d’actions dans des mouvements ou des manifestations.

En travaillant au côté de l’UNAM, notre Mutuelle et ses adhérents montrent leur attachement à la Sécurité Sociale qui, financée par la cotisation sociale, est le régime le plus performant en termes de protection sociale.

« A partager partout c’est urgent !!!!! Battons-nous !!!


La cotisation sociale… la seule création de richesses qui part directement du cotisant pour aller uniquement vers le bien-être des assurés sociaux sans passer par la poche des actionnaires…


Qu’est-ce que le salaire socialisé ou salaire différé ?

Une partie du salaire est payé individuellement aux salariés, un salaire direct : le salaire net. L’autre partie formée de cotisations est versée aux caisses de Sécurité Sociale (l’URSAAF) ou aux caisses de chômage (le Pôle Emploi). Ce versement dans « un pot commun » est conçu pour satisfaire des besoins en raison de la maladie, de la maternité, des charges familiales, du chômage, de l’invalidité et de la retraite, c’est un salaire indirect : le salaire socialisé ou salaire différé. Il représente environ 40% du salaire.
La cotisation n’est pas un prélèvement, une charge, un impôt, une taxe, une épargne, une assurance, un placement pour le futur, c’est du salaire !


C’est pour cela que, supprimer les cotisations sociales c’est amputer votre salaire socialisé ou salaire différé, une part des richesses que vous créez, en moins. Dans la répartition des richesses, c’est déplacer le curseur du TRAVAIL vers le CAPITAL.

 


Partager
Tweeter
Partager
Partager